Les Moments Musicaux de Touraine présente

Emmanuel ROSSFELDER (guitare)

Guillaume COPPOLA (piano), Arnaud THORETTE (alto)
05 mars 2020, à 20:30
Emmanuel ROSSFELDER (guitare)
Tarrega, Granados, Albeniz, Mertz, Weiss, Paganini
<i>« Sa maitrise musicale, sa gaieté contagieuse rapellent combien la guitare peut être enthousiasmante... Ses concerts sont de surprenants voyages musicaux. »</i> <b>Classica</b>
TARREGA : La Gran Jota, Recuerdos de la Alhambra
GRANADOS : Andaluza
ALBENIZ : Granada, Asturias
MERTZ : Elégie, Fantaisie hongroise
S. L. WEISS : Passacaille PAGANINI : Caprice n° 24, La Campanella
Site Mame à Tours

« Sa maitrise musicale, sa gaieté contagieuse rapellent combien la guitare peut être enthousiasmante... Ses concerts sont de surprenants voyages musicaux. » Classica

rossfelder details

Pour ses trois ans les parents d’Emmanuel Rossfelder lui offrirent une petite guitare en plastique qui ne l’intéressa pas longtemps, préférant la guitare « sèche » de sa mère, elle-même musicienne. Dès l’âge de cinq ans il débute la guitare classique et très vite on décèle ses dons : étonnante facilité et motivation.

A quatorze ans, après avoir obtenu la médaille d’or avec les félicitations du jury au Conservatoire d’Aix-en- Provence, il devient le plus jeune guitariste jamais admis dans la classe d’Alexandre Lagoya au CNSM de Paris. Dès lors, une relation privilégiée s’établit entre le Maître et l’élève. Celui-ci voue une admiration sans borne à son professeur qui, en retour, lui prodigue un enseignement fondé sur une technique spécifique de la main droite qu’il avait élaborée avec Ida Presti.

La carrière d’Emmanuel Rossfelder est désormais lancée et il triomphe dans les concours internationaux en étant aussi couronné par la « Découverte Classica » en 2001, « Révélation Classique » par l’ADAMI en 2002 et « Victoire de la musique Classique » en 2004, catégorie Révélation Soliste instrumental de l’année.

Son huitième album « Virtuoso » est consacré aux oeuvres pour guitare solo de grande virtuosité ainsi que d’audacieuses transcriptions de Paganini…

Les artistes de la saison

Théophile ALEXANDRE

Révélé par J-C. Malgoire dans le rôle-titre d’Orlando de Haendel, Théophile ALEXANDRE foule depuis 10 ans les plus belles scènes mondiales : Philharmonie de Paris, Lincoln Center de New-York, Opéras de Versailles, Lille, Bordeaux, Fenice de Venise, Théâtre des Champs-Élysées, Concertgebouw d’Amsterdam, Opéras de Bern, Ottawa…

Emmanuel ROSSFELDER

A trois ans ses parents lui offrent une petite guitare en plastique qu’il met vite au rebut, plus attiré par la guitare «sèche» de sa mère, elle-même musicienne. Dès l’âge de cinq ans il débute la guitare classique, instrument qu’il dira plus tard avoir choisi pour ses courbes et sa sonorité.

Arnaud THORETTE

Révélation Classica en 2006, Arnaud Thorette a enregistré une trentaine de disques salués par la presse française et étrangère (Diapason d'Or, Choc Classica, RTL d'Or, Diamant Opéra, Choix France Musique, Classical Award…).

Guillaume COPPOLA

"Un piano de soleil" La Croix, Emmanuelle Giuliani

Après six disques originaux et unanimement salués, Guillaume Coppola a désormais "confirmé la belle place qu'il occupe au sein de la jeune génération" (Diapason). Outre un brio et une profondeur expressive qui suscitent l'engouement à chacune de ses prestations, son authenticité et sa simplicité en font aux yeux du public, un musicien très attachant.

Guillaume VINCENT

Guillaume Vincent est né en 1991 à Annecy. Il commence à étudier le piano à l’âge de 7 ans et donne ses premiers récitals solo et ses premiers concertos avec orchestre dès l’âge de 10 ans. A 13 ans il entre au Conservatoire National Supérieur de Paris pour en sortir à 18 ans avec un Master de piano et à 19 ans avec un diplôme de 3ème cycle d’Artiste-interprète.

 

Leaflet 2020

flyer fev20